adfirmo, _v_, _tum, _re, tr

1 aliquid rationibus CIC. Inv. 1, 67, fortifier qqch par des raisonnements ; opinionem CÆS. G. 6, 37, 9 [_], fortifier une opinion ; ea res Trojanis spem adfirmat LIV. 1, 1, 10, ce fait affermit l’espoir des Troyens ; fortuna tum urbis crimen adfirmante LIV. 2, 12, 4, la situation présente de la ville confirmant l’accusation ; consul adfirmavit errorem clamitans… LIV. 10, 41, 7, le consul confirma l’erreur en criant… ; societas jurejurando adfirmatur LIV. 29, 23, 5, l’alliance est confirmée (scellée) par un serment ; populi Romani virtutem armis adfirmavi TAC. H. 4, 73, j’ai confirmé (démontré) par les armes la valeur du peuple romain

2 affirmer, donner comme sûr et certain : (Socrates) ita disputat, ut nihil adfirmet CIC. Ac. 1, 16, (Socrate) raisonne sans rien affirmer, cf. Fin. 2, 43 ; Div. 2, 8, etc. _ de aliqua re CIC. Tusc. 1, 60 ; Fam. 5, 20, 1, etc. ; de aliquo CIC. Phil. 13, 43, parler avec assurance (certitude) de qqch, de qqun _ Apollonius adfirmare se omnino nomine illo servum habere neminem CIC. Verr. 5, 17, Apollonius d’affirmer (d’assurer) qu’il n’avait absolument aucun esclave de ce nom-là _ hoc bello victores, quam rem publicam simus habituri, non facile adfirmarim CIC. ad. Br. 1, 15, 10, si nous sortons victorieux de cette guerre, quel gouvernement aurons-nous ? je ne saurais guère l’affirmer ; id utrum sua sponte fecerit an publico consilio, neutrum cur adfirmem habeo LIV. 30, 29, 6, le fit-il de sa propre initiative ou sur une décision officielle ? je n’ai pas de raison pour affirmer l’une ou l’autre hypothèse.

In Dictionnaire latin franšais,F. Gaffiot, Hachette, 1934.

Par décision du 20 avril 2005 du ministre de l’Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales, la société Adfirmo est agréée pour dispenser de la formation aux élus locaux en vertu notamment des articles L.1221-1, L.2123-16, L.3123-14, L.4135-14, R.1221-12, R.1221-14 et R.1221-15 du code général des collectivités territoriales.